L’alcool

Par Lanutrition.fr Publié le 28/01/2010 Mis à jour le 20/02/2017
La consommation d’alcool diminue en France. Le vin, malgré une forte baisse ces dernières décennies, reste l’alcool le plus consommé.

 

Repères de consommation : Boissons alcoolisées


Recommandations LaNutrition.fr:


0 à 3 verres par jour pour les hommes

0 à 2 verres par jour pour les femmes

 

Moins de buveurs d’alcool

D’après les enquêteurs de l’Inpes, 33,8 % des personnes ont déclaré avoir bu au moins une boisson alcoolisée la veille de l’enquête. Parmi ces buveurs, le nombre moyen de verres consommé est de 2,8.

Entre 1996 et 2002, la fréquence de consommation de boisson alcoolisée la veille a nettement baissé chez les 18-75 ans, passant de 44,7 % en 1996 à 39,4 % en 2002. Cette diminution s’est ensuite ralentie et n’est plus significative entre 2002 et 2008.

Les quantités consommées la veille ont, quant à elles, baissé sur les deux périodes. Cette diminution d’ensemble masque en réalité des évolutions divergentes entre les tranches d’âge : en effet, le nombre de verres bus la veille a stagné chez les 18-25 ans, alors qu’il a globalement diminué entre 1996 et 2008 pour les tranches d’âge supérieures, à des rythmes différents.

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Chez les hommes et les plus de 55 ans

Les enquêteurs de l’Inpes soulignent que la consommation d’alcool est un comportement nettement masculin, que ce soit en fréquence (44,1 % contre 23,9 % parmi les femmes) ou en volume ingéré (les hommes ont bu en moyenne 3,2 verres contre 1,9 pour les femmes).

Cette différenciation selon le sexe est particulièrement marquée pour la bière et les spiritueux. La seule catégorie se révélant plus féminine est celle du vin doux. Pour les champagnes et mousseux, le cidre, le kir, les cocktails alcoolisés et les autres alcools dont le titrage est compris entre 15 et 30°, dont la fréquence d’usage est relativement faible, la différence entre hommes et femmes n’apparaît pas significative.

L’usage d’alcool au cours de la journée précédant l’enquête concerne surtout les générations âgées : il passe de 4,6 % parmi les 12-18 ans à 47,4 % parmi les 55-75 ans. L’augmentation est particulièrement marquée entre 15 et 25 ans.

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Le vin reste en tête

La boisson alcoolisée la plus souvent consommée reste de loin le vin, et en particulier le vin rouge, dont l’usage concerne presque un quart des hommes la veille de l’enquête (23,2 %). La hiérarchie entre les types de boissons apparaît identique à celle de 2002, dans la mesure où ce sont les spiritueux, puis la bière, qui suivent le vin rouge en fréquence d’usage.

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

L’alcool bu pendant les repas

Le déjeuner et le dîner représentent les principales occasions de boire de l’alcool et se distinguent relativement peu l’un de l’autre en termes de fréquence de consommation, que ce soit parmi les hommes ou parmi les femmes. Ces deux moments sont suivis de près par l’apéritif précédant le dîner (les femmes sont même plus nombreuses à boire de l’alcool avant le dîner qu’au cours du déjeuner ou du dîner lui-même). L’apéritif du midi est également un temps privilégié pour les consommations de boissons alcoolisées, avec toutefois une fréquence nettement inférieure à celle qui est observée avant le dîner. Les autres temps de consommation présentent des fréquences faibles, même si les consommations d’après-midi concernent 5 % des hommes.

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Vin : la chute

La France, au cours du 19e siècle, a connu une augmentation considérable de sa consommation de vin. Celle-ci a presque triplé entre 1830 et 1940 pour atteindre 120 litres par personnes et par an et passer à un maximum de 143 litres en 1955. Depuis, c’est la dégringolade avec une consommation de 68 litres par personne et par an en 1995.

Le cidre, la bière et les autres boissons alcoolisées type eau de vie, liqueur et apéritifs, ont également connues une forte augmentation au 19e siècle. 50 litres de bière et de cidre étaient consommés par an et par personne en 1950. Par la suite, cette consommation a peu augmentée puisque dans les années 1980, elle était de 52 litres. Depuis une vingtaine d’années, les Français se détournent progressivement de ce type de boissons : 44 litres par personne et par an seulement étaient consommés en 1995.

Ramenée en quantité d’alcool pur, on parle d’une diminution de 40% de la quantité d’alcool totale consommée par les Français entre 1960 et 1997.

La France reste malgré en tête du peloton des pays européens pour la consommation de vin. Elle est suivie de près par le Portugal et l’Italie. Si on parle en alcool pur, le Portugal est le champion européen (11,3 litres) suivie par la France (10,9) alors que c’est dans les pays scandinaves qu’on observe les consommations les plus faibles (3,4 pour l’Islande, 4,3 pour la Norvège).

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Le vin au Sud, la bière au Nord

Qui sont les buveurs de vin en France ? Les habitants des régions Sud-Ouest et de la méditerranée d’abord, qui sont loin devant ceux du Nord. Côté bière, comme on pouvait s’y attendre, c’est dans le Nord et à un moindre degré dans l’Est (25,4 et 14,7 litres en 1991) que l’on trouve le plus d’adeptes. Alors que dans le Sud-Ouest, en Méditerranée et à l’Ouest, les consommations sont très faibles (6, 9 et 10 litres).

 

Lire également nos articles :

Comment savoir ce que mangent les Français

Les enfants pas fans de la cantine

Comment les Français font leurs courses

Les Français grignotent moins

Les fruits et les légumes

Les matières grasses ajoutées

Le poisson et les fruits de mer

Le lait et les produits laitiers

Les aliments et boissons sucrés

Les œufs

Les féculents

La viande et la charcuterie

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top