Le poisson et les fruits de mer

Par Lanutrition.fr Publié le 28/01/2010 Mis à jour le 20/02/2017
Le poisson peine à s’imposer dans les assiettes des Français. Le prix semble être un obstacle majeur.

 

Recommandations LaNutrition.fr: 3 à 4 portions par semaine

 

Recommandations PNNS: au moins 2 portions par semaine


Le baromètre nutrition santé 2008 de l’Inpes publié en janvier 2010 a interrogé les volontaires sur leur consommation de viande, de poissons et d’œuf la veille de l’interview. Les Français ont consommé ces produits en moyenne une fois et demie la veille de l’enquête. Plus de 8 personnes sur 10 (82,7 %) en ont consommé une à deux fois. Elles sont 9,2 % à ne pas en avoir pris du tout et 8,1 % à en avoir pris plus de deux fois (voir graphique).

Source : Escalon H., Bossard C., Beck F. dir. Baromètre santé nutrition 2008.

Saint-Denis, coll. Baromètres santé, 2009 : 424 p.

 

Le poisson pour les femmes

Parmi les 12-75 ans, 45,3 % déclarent avoir mangé du poisson au moins deux fois par semaine au cours des 15 derniers jours. Cette pratique s’observe davantage chez les femmes que chez les hommes (47,6 % vs 42,8 %). Des différences sont aussi observées selon l’âge et le niveau de diplôme, les plus âgés et les plus diplômés étant plus nombreux à en avoir mangé à cette fréquence.

Selon les données de l’INCA 2, la consommation de poissons et fruits de mer reste stable entre 1998 et 2007, voisine de 30 g par jour aussi bien chez les hommes que chez les femmes et de 19 g par jour pour les enfants. En revanche chez les adolescents la consommation de ce type de produits a diminué de 12 % entre les deux volets de l’enquête INCA.

Chez les adultes, les poissons les plus achetés, d’après le panel produits aquatiques de FranceAgriMer, paru le 18 janvier 2010, sont dans l’ordre décroissant : le saumon (20,3 %), le cabillaud (12,6 %), le lieu noir (6 %), la dorade (4,4 %), la truite, le colin et le merlu (3,8 %), le merlan, le bar et le loup (3,7 %), la lotte, la baudroie et la raie (3 %), la sole et le pangas (2,8 %), le perche, le thon et le lieu jaune.

Pour les coquillages, les crustacés et les mollusques, les adultes achètent le plus de crevettes cuites (26,3 %). Puis viennent les moules, les huîtres, le calmar et le crabe.

 

Une question de prix

Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Ifremer, la consommation régulière de poisson et de crustacés frais serait plutôt réservée aux ménages aisés des grandes villes ainsi qu’aux habitants des régions côtières, alors que celle des produits préparés (conserve, surgelés) toucherait pratiquement toutes les couches de la population, dans toutes les régions.


Lire également nos articles :

Comment savoir ce que mangent les Français

Les enfants pas fans de la cantine

Les Français grignotent moins

Les fruits et les légumes

Les matières grasses ajoutées

L’alcool

Le lait et les produits laitiers

Les aliments et boissons sucrés

Les oeufs

Les féculents

La viande et la charcuterie

La sélection

Publicité

Les meilleurs livres et compléments alimentaires sélectionnés pour vous par NUTRIVI, la boutique de la nutrition.

Découvrir la boutique logo Nutrivi

A découvrir également

Back to top